Cocktail ‘2014’ #Homemade

Parfois, l’envie vous prend de réaliser un cocktail. Mais comme dans la cuisine, il doit certainement y avoir plein de bonnes règles à respecter, et puis il y a l’inspiration. Et bien là, j’ai suivi la seconde option. Quel nom pour cette création ? En voilà une question ! Appelons 2014 pour célébrer la nouvelle année !

C’est en regardant ma bouteille de gin Monkey 47 Distiller’s Cut, que cette lubie m’a prise. Il fallait lui trouver des compagnons de premiers rangs vue la qualité du contenu de ce beau flacon (retrouvez la présentation de ce gin ici).

J’ai donc opté pour un mix 100%, bien qu’un trait de jus de citron aurait pu être intéressant, pour ce cocktail du soir.

Cocktail 2014.
– 4 cl. de Gin Monkey 47 Distiller’s Cut
– 1,5 cl. de Quinetum
– 1,5 cl. de Dry Curaçao Pierre Ferrand
– 1,5 cl. de Velvet Falernum
– 5 gouttes de Cardamom Bitters

J’ai shaké l’ensemble puis mis dans mon verre à martini aux angles arrondis.
Car rond, ce cocktail l’est assurément. Entre le Falernum qui est une liqueur sirupeuse mais très expressive et le Quinetum, qui est un cordial extraordinaire créé par le gin Hendrick’s, la texture en bouche est très agréable et tapisse bien la bouche.

Mais attention, il est également assez puissant ; on remercie notamment Monkey 47 et ses 47°.
Le Dry Curaçao de chez Pierre Ferrand est un triple sec que j’affectionne beaucoup pour sa richesse et sa complexité en bouche.
Enfin le Cardamom Bitters est plus pour le fun, et pour rehausser certaines notes du gin. Je pense d’ailleurs que quelques gouttes supplémentaires ne seraient pas un problème !

Le volume total est un peu important et il sera intéressant de le retravail en peaufinant l’équilibre bien qu’il soit déjà assez bien construit !

Pour accompagner mon cocktail maison, j’ai regardé cette vidéo qui était sortie le même jour et qui détournait le dernier Pharell WilliamsHappy‘ avec des images parisiennes. C’est assez drôle et toujours entrainant !

 

& pour rester dans l'esprit :

Discussion

Pas de commentaire pour cet article.

Poster un commentaire

Si à 50 ans on n’a pas vécu un moment extraterrien, c’est qu’on a raté sa vie.
Pour toute information : cocorico(at)extraterrien.com
N’oubliez pas de consommer avec sagesse.
Delicious times improve our lives, happy the man who share them.
To get in touch : cocorico(at)extraterrien.com - Drink responsibly.
© extraterrien 2009 - 2017.