CITADELLE RÉSERVE

Les premiers gins français ne voguaient pas vers l’Angleterre en bouteille. C’est sous les traits d’un contenant plus important, le tonneau, que le contenu tant apprécié des anglais leur arrivait.
Citadelle Réserve
est né pour rendre hommage à cette particularité.

L’histoire du grand frère Gin Citadelle repose sur des faits historiques remontant au XVIIIème siècle (cf. ici la présentation). Quand la maison Cognac Ferrand découvre que le gin arrivait en Angleterre légèrement coloré grâce à son voyage en fût, il décide de tenter l’aventure.
.
2008 signe donc le premier Gin Citadelle Réserve. L’année est importante car il s’agit d’un gin millésimé. Pour y arriver, la maison utilise leur Gin Citadelle mis au repos pendant 6 mois en fût de chêne avant de connaître la vie en bouteille.
.
Toujours en recherche, Alexandre Gabriel aidé du maître de chai Frédéric Gilbert, décide de produire un millésime 2009 légèrement différent. Ce dernier se caractérise par un bois moins prononcé et une finesse plus précise, notamment sur les notes florales. Les premiers aficionados de ce nectar apparaissent logiquement !
.
Et qu’en est-il de la cuvée 2010 ?
La principale nouveauté est l’élaboration d’une recette spécifique, différente de Citadelle Réserve. Les botaniques et leurs proportions ont été pensées pour s’exprimer pleinement dans le vieillissement.
.
Alors êtes-vous prêts à déguster un gin comme un anglais du XVIIIème ?!

DÉGUSTATION.
Le premier point marquant est bien sûr sa couleur. Un or pâle qui embaume de douces notes de genièvre mais plus encore d’épices et de fleurs sèches. Le vieillissement en fût apporte plus de rondeur à l’ensemble et c’est très agréable. Un nez qui m’évoque la sagesse !
.
En bouche, on retrouve cette structure qui vous enveloppe avec une attaque chaude. L’évolution part vers des notes d’épices (clous de girofle, réglisse) et de genièvre qui reste présente mais en filigrane. La finale plus fraiche et florale conclut cette dégustation à merveille.
.
Gin Citadelle Réserve est à la croisée des chemins entre le gin anglais et le genever néerlandais. Et il est d’ailleurs parfaitement à l’aise dans ce rôle.
Si les anglais dégustaient ce genre de spiritueux au XVIIIème siècle, je vous assure que je regrette de ne pas être né à cette époque !
.
www.citadellegin.com

.
Remerciement spécial à Claire Bruère & Alexandre Gabriel pour nos discussions entre passionnés.

& pour rester dans l'esprit :

Discussion

3 réponses sur “CITADELLE RÉSERVE”

  1. Bravo pour ce très bel article. Vous avez compris parfaitement ce que nous avons souhaité faire avec Citadelle Réserve.

    Posté par Alexandre GABRIEL | 8 juillet 2011, 19 h 01 min

Trackbacks/Pingbacks

  1. […] la Charente avec Citadelle, Citadelle Réserve, G’Vine Nouaison & G’Vine Floraison, nous partons cette fois en Corrèze, un […]

  2. […] y a quelques temps, je vous présentais Citadelle Réserve 2010. Ce flacon étant millésimé, nous partons à présent à la découverte de la cuvée 2013, qui se […]

Poster un commentaire

Si à 50 ans on n’a pas vécu un moment extraterrien, c’est qu’on a raté sa vie.
Pour toute information : cocorico(at)extraterrien.com
N’oubliez pas de consommer avec sagesse.
Delicious times improve our lives, happy the man who share them.
To get in touch : cocorico(at)extraterrien.com - Drink responsibly.
© extraterrien 2009 - 2017.