5 gins pour la Fête des Pères

La fête des pères approche et comme chaque année vous êtes en panne d’idées. Pas de panique, Denis, un nouveau contributeur sur extraterrien, a sélectionné pour vous 5 gins classiques et incontournables qui combleront votre père à coup sûr.

Bulldog, le gin pour les pères rock’n roll

– En résumé
Gin récent a été développé par des ex-traders de Wall Street. L’ambition affichée est de créer un gin de qualité super-premium à prix abordable. Contrat rempli à 200%.
Retrouvez la présentation de Bulldog faite dans nos colonnes il y a quelques temps en cliquant ici

Plusieurs légendes circulent sur l’origine du nom de ce gin. La plus probable fait référence à Winston Churchill appelé bulldog pour sa corpulence et son caractère bien trempé. D’autant plus que Sir Winston était un grand amateur du gin.

Ce gin est “so British” et cosmopolite à la fois. Il est produit dans une des plus vieilles distilleries d’Angleterre en respectant les plus pures traditions locales. Il réunit dans sa composition les plantes venant de tous les pays comme le lotus d’Asie , le pavot turc, la coriandre nord-africaine , les baies de genièvre italiennes et un fruit pour le moins énigmatique, le Longane (eye of dragon)

Ce gin est fait pour la mixologie et se déguste parfaitement en Tom Collins, Dry Martini et  Dirty Martini.

Pourquoi votre père l’adorera
– Ce gin trouvera sa place entre les gins traditionnels (Beefeater, Tanqueray, etc.) et les nouveaux gins plus complexes (Monkey 47, Silent Pool)
– Gin de très grande qualité distingué par des nombreux professionnels

Dégustation
Attaque : Droit, frais,  précis avec un goût prononcé de genièvre
Évolution : Notes florales de lavande, citron
Finale : Cardamome, sapin

Prix28-35 euros

Bulldog

.

Pink Pepper, le gin pour les pères novateurs

– En résumé
Ce gin encore peu connu en France, mais qui cartonne outre Manche, est promis à très grand destin. Créé par deux passionnés de belles choses : un ex-distillateur et un ex-designer, ce gin poursuit sa conquête mondiale.  

L’enchaînement des notes hautes (baie rouge, vanille), de celles du milieu (tonka, miel) et des basses (cannelle) est tout simplement parfait.
À boire pur ou bien avec un tonic bien sec.

Pourquoi votre père l’adorera
– La production de ce gin fait appel à une méthode très peu exploitée nommée “distillation sous vide”. Ceci permet de distiller à basses températures et ainsi  de préserver les arômes
– Gin qui plaira à tout le monde en raison de son empreinte féminine (il est doux, suave, subtil et très intelligent)
– Gin en avance sur son époque

Dégustation
– Attaque : Gras et soyeux, sucré et gourmand
– Évolution : Miel, tonka
– Finale : Cannelle, pain d’épices

Prix55 euros

Pink Pepper

.

Citadelle, le gin à partager avec des amis cet été

– En résumé
Le premier gin français “New wave”

Gin d’été qui se partage entre amis
Retrouvez la présentation de Citadelle faite dans nos colonnes il y a quelques temps en cliquant ici

Produit par la maison Ferrand dans la région de Cognac, ce gin bénéficie d’une triple distillation.
Ce gin moderne a pleinement participé avec Hendricks et Bombay Sapphire au revival du gin de ces dernières années.

Malgré une composition relativement classique pour les nouveaux gins (coriandre, cardamome, angélique, cumin, noix de muscade, amandes, etc.), il a une petite originalité qui le rend reconnaissable parmi d’autres et le font définitivement sortir du lot.
Il s’agit ce petit goût un peu caramélisé dû à la distillation à feu nu. Peu utilisée en raison de sa dangerosité, la Maison Ferrand maîtrise ce procédé à la perfection.

Pourquoi votre père l’adorera
– Gin d’été très frais grâce aux arômes de genièvre et jasmin
– Ressemble à aucun autre gin
– La bouteille (surtout la nouvelle version) est un chef d’oeuvre à part entière 

Dégustation
– Attaque : Vif et ferme, parfum  citron jaune
– Évolution : Angélique, cannelle
– Finale : Épice, caramel

Prix32-36 euros

Citadelle.

Monkey 47, le gin pour les pères chics

– En résumé
Ce gin allemand basé sur 47 plantes est à la fois très “technique” et atypique.

Distingué par Mr Parker par la note 100, il se marie avec pratiquement avec tout (GinTo,Martini, Gimlet, pur…) car le goût du genièvre n’est pas du tout prédominant.
Retrouvez la présentation de Monkey 47 faite dans nos colonnes il y a quelques temps en cliquant ici. 

Ce gin nous vient de l’Allemagne directement de la Forêt Noire connue pour ses traditions de distillation du schnapps et de la liqueur. L’ambition  de deux créateurs Alex Stein et Christopher Keller était relativement simple “Créer le meilleur gin au monde”. C’est totalement divin.

47 plantes sont nécessaires pour produire ce gin dont ⅓  proviennent de la Forêt Noire. C’est tellement riche en goût qu’on a du mal à imaginer boire une boisson à 47 % d’alcool.

C’est un gin complexe et versatile. A chaque dégustation on a  l’impression de le redécouvrir, d’en explorer de nouvelles facettes. De nouvelles notes apparaissent, les arômes habituels  s’effacent et on ne s’en lasse pas. Et contrairement aux gins traditionnels, la genièvre n’est pas prédominante dans ce produit. Il garde sa place et n’écrase pas les autres ingrédients plus délicats et fragiles (hibiscus, jonc odorant).

Pour décrire sa complexité la comparaison avec un orchestre me semble très juste. Chaque ingrédient joue sa partition et l’ensemble crée quelque chose de totalement unique.

Pourquoi votre père l’adorera
– Gin “haute couture”.
– Deviendra très vite la plus belle pièce de sa collection ou presque.
– Ce cadeau le propulsera directement dans la catégorie “connaisseur”

Dégustation
– Attaque : Onctueux, fruits rouges, lavande
– Évolution : Boisé, alpin
– Finale : Poivre vert, sauge

Prix47 euros

Monkey 47.

The botanist, le gin pour les pères exigeants

– En résumé
Gin de territoire fait avec 31 plantes dont 22 sont cueillies à l’île d’Islay

Gin équilibré et droit

Ce gin proviennent de l’île d’Islay mondialement connu pour la qualité de son whisky. En effet, on maîtrise bien la distillation dans cette région.
D’après moi, ce gin est à mi chemin entre le whisky et un bon voeux london dry gin. Je le conseillerais aux amateurs de whisky qui cherchent à explorer d’autres boisson nobles.

Un détail qui a toute son importance –  la bouteille est particulièrement réussie.  C’est très sobre et efficace avec les noms des plates utilisés gravées sur l’ensemble du flacon.

Pourquoi votre père l’adorera
– Finalement très proche de Beefeater 24 mais en bien plus parfumé
– Gin qui convient pour tout type de mélange 

Dégustation
– Attaque : Assez forte (brûlante) avec le genièvre et citron
– Évolution : Huileux, herbal
– Finale : Fraîche (mentholée), longue en bouche

Prix : 40 euros

The Botanist

& pour rester dans l'esprit :

Discussion

Pas de commentaire pour cet article.

Poster un commentaire

Si à 50 ans on n’a pas vécu un moment extraterrien, c’est qu’on a raté sa vie.
Pour toute information : cocorico(at)extraterrien.com
N’oubliez pas de consommer avec sagesse.
Delicious times improve our lives, happy the man who share them.
To get in touch : cocorico(at)extraterrien.com - Drink responsibly.
© extraterrien 2009 - 2018.