Cucumber Tarragon Martini

L’été ‘aoutien’ va bientôt tirer sa révérence mais son homologue ‘indien’ devrait, on l’espère, apparaître prochainement. Si les paroles de Joe Dassin vous viennent en tête, Vite, lisez la suite pour découvrir le cocktail Cucumber Tarragon Martini et la musique plus moderne qu’on lui a associée !

Il me semble avoir découvert cette recette sur le blog du gin Hendrick’s, aussi appelé ‘The Unusual Times‘, et on comprend pourquoi en explorant le contenu ! Lui même ayant ’emprunter’ la recette au blog ‘Food & Style‘.

Elle demande un peu plus de temps de préparation que les autres cocktails, mais vous allez voir, le jeu en vaut la chandelle. Cucumber Tarragon Martini se déroule en deux étapes. La première consiste à créer l’un des ingrédients du cocktail à proprement parlé.
(Les proportions sont pour 2 verres !)

Cucumber Tarragon Martini
– 13,3 cl. de Gin Hendrick’s
– 4,4 cl. de jus de Concombre
– 2,2 cl. de liqueur de Saint-Germain

Pour les volumes, je sais, ils sont un peu étranges mais j’ai fait la conversion à partir des données exprimées en once.
Attention, notre jus de Concombre n’est pas un simple morceau de Cucumis sativus passé dans un blender. Si vous faites attention, le nom du cocktail arbore également le mot ‘Tarragon’, c’est à dire l’estragon.

Cette ingrédient mystère est ainsi composé de :
– 1/2 concombre non-pelé, vidé de ses pépins et coupé en morceaux
– 4 feuilles de menthe
– 1 brin d’estragon

C’est maintenant que votre blender va servir. Hachez le tout finement en récupérant tout ce qu’il y a sur les parois. Continuez de mixer jusqu’à ce que cela devienne presque liquide. Passez ensuite le résultat dans un tamis fin. Il faut être un peu patient pour tout faire passer mais d’après les calculs donnés par Hendrick’s, on récupère environ 17,7 cl., de quoi faire plusieurs verres ! Il est intéressant de le laisser quelques heures au réfrigérateur, histoire de le rafraichir préalablement.

Il est temps de mettre votre préparation dans un shaker avec le gin et la liqueur, d’ajouter des glaçons et de secouer fort. On utilise pour l’occasion des verres ‘Martini‘ évidemment, et on peut même ajouter un bâton de concombre comme décoration.

J’aime beaucoup cette recette car le rendu du concombre propose une expérience différente. La complémentarité de chaque ingrédient est d’ailleurs subtile.
Les notes végétales voire herbacées et la douceur du sureau viennent magnifier la fraicheur et l’élégance du gin… à moins que cela soit l’inverse !

Une recette aux proportions pour 2 verres, voilà qui dessine une dégustation en tête à tête !
Mais point de musique lounge ou autre electro minimaliste. Il faut une chanson qui valorise votre cocktail en apportant une petite pointe de contradiction afin de faire twister l’ensemble ! Si les deux acteurs jouent la même partition, c’est comme expliquer une blague ou porter des bretelles et une ceinture, ça fusille la partie mystérieuse que vous cherchez tant à mettre en exergue (subtilement bien sûr) !

Allez, il est temps de cliquer sur play pour accueillir Lescop, un frenchy qui envoie un son qui mixe aussi plusieurs influences pour façonner un univers propre.

 

& pour rester dans l'esprit :

Discussion

Pas de commentaire pour cet article.

Poster un commentaire

Si à 50 ans on n’a pas vécu un moment extraterrien, c’est qu’on a raté sa vie.
Pour toute information : cocorico(at)extraterrien.com
N’oubliez pas de consommer avec sagesse.
Delicious times improve our lives, happy the man who share them.
To get in touch : cocorico(at)extraterrien.com - Drink responsibly.
© extraterrien 2009 - 2017.