Calle Espinosa

Calle Espinosa est l’histoire d’une rencontre entre une Tequila élaborée par une française et un fan de cocktail cherchant à proposer des recettes pour ses clients. Ce cocktail tient son nom de la Tequila qui lui sert d’ingrédient principal : Calle 23.
Sa créatrice Sophie (non pas Sophie Calle ! mais Sophie Decobecq) a cherché à retranscrire dans ses tequilas la pureté de l’agave bleue. Je ne peux que vous conseillez de partir à leur découverte, c’est fantastique !

Tellement fantastique que j’ai délaissé le gin pour une fois !

L’autre protagoniste de l’histoire est Paul-Éric de la boutique Sipeasy (retrouvez une visite guidée de sa boutique ici). C’est lui qui a élaboré ce cocktail aux notes subtiles et complémentaires.

Paul-Éric a créé Calle Espinosa à l’occasion de la fête mexicaine du ‘Cinco de Mayo‘ (le 5 mai). Il me disait que ce cocktail tient son nom à la fois de la tequila Calle 23, mais aussi de son caractère : derrière une rose douce, se cache une tequila de caractère et le piment langue d’oiseau qui donne une finale piquante.

Sans plus attendre, la recette :

Calle Espinosa
1,5 cl. de sirop d’Agave
1,5 cl. de jus de Citron vert
4,5 cl. de Tequila Calle 23 Blanco
8 feuilles de Basilic
1 pointe de piment Langue d’Oiseau
On shake l’ensemble avec 6/7 glaçons.
Dans un verre haut, on ajoute 7,5 cl. de Fentiman’s Rose Lemonade

La description qu’en fait Paul-Éric est extrêmement juste. Je me suis régalé ! Certains préféreront mettre un peu moins de piment Langue d’Oiseau. Moi, c’est ce que j’ai aimé, ce beau contraste douceur / épice.

Je ne suis pas encore prêt à abandonner ma collection de gin, mais avec ce cocktail et cette tequila, c’est un plaisir que je renouvellerai régulièrement.

Et pour infos, la Sip’Box Calle Espinosa est disponible à la boutique Sipeasy au prix de 41 € pour 11 verres. A l’intérieur, vous trouverez tous les ingrédients… sauf les verres !

Et on écoute quoi en dégustant notre Calle Espinosa ? Mais c’est évident, Tequila des Champs bien sûr !

& pour rester dans l'esprit :

Discussion

Pas de commentaire pour cet article.

Poster un commentaire

Si à 50 ans on n’a pas vécu un moment extraterrien, c’est qu’on a raté sa vie.
Pour toute information : cocorico(at)extraterrien.com
N’oubliez pas de consommer avec sagesse.
Delicious times improve our lives, happy the man who share them.
To get in touch : cocorico(at)extraterrien.com - Drink responsibly.
© extraterrien 2009 - 2017.