RecettesNoillyPrat.com

Quand vous me parlez de Noilly Prat, je pense immédiatement Dry Martini. Car ce Vermouth français est parfait pour ça. Mais il est également une excellente base pour la gastronomie. Pour mettre en exergue cette caractéristique, le spiritueux vient de lancer un site dédié où les grands chefs se relaient… mais pas que. Visite du propriétaire.

Rappelons avant tout ce qu’est le Noilly Prat.
Comme évoqué, il s’agit d’un vermouth. À l’origine, c’était un médicament à base de vin blanc et de macération d’absinthe et/ou d’autres plantes. Au XIXème, il est rapidement utilisé en apéritif.

Pour notre protagoniste, l’histoire commence en 1813. Joseph Noilly voguant sur les mers, décide de goûter un fût entreposé sur le pont. Et là, c’est la révélation ! Le soleil, le sel, les vents, les embruns ont oxydé son vin en apportant une typicité particulière. Il décide alors de créer un dry vermouth en laissant les barriques de vin à l’extérieur des chais puis en faisant macérer ce vin avec des plantes.

Son fils, Louis, et son beau frère, Claudius Prat, implantent en 1825 la production à Marseillan près de Sète. Baigné de soleil et soufflé par les vents de la Méditerranée, ce lieu est idéal pour reproduire les conditions subies sur le bateau.

Son élaboration se compose en plusieurs étapes. Le vin blanc est élaboré à partir de Clairette et de Picpoul puis coupé avec de l’alcool neutre. Il est ensuite placé pendant 12 mois en barriques à l’air libre. Pas d’ouillage pendant toute cette période, malgré une part des anges de 6%, car ici on vise l’oxydation.
Après cette année à la belle étoile, le vin est enfin mis à macérer avec vingt plantes et épices : cannelle, vanille, racine d’iris, camomille, orange amère, clou de girofle, quinquina, gentiane

Il est résulte un alcool sec, possédant des notes florales et fruitées puissantes, le tout légèrement amer. On comprend pourquoi il est adulé en Dry Martini mais aussi en cuisine.

Justement, parlons à présent de ce site : www.recettesnoillyprat.com.
Noilly Prat a trouvé la solution pour nous faire saliver. Ils ont demandé à des chefs expérimentés et reconnus de proposer des créations gastronomiques et originales à base de Noilly Prat.

Et chaque mois, on change de toque. Après Éric Guérin (Mare Aux Oiseaux*) et François Deduit (Moulin Fouret), c’est Jacques Chibois (La Bastide Saint-Antoine) qui était l’invité du mois d’août.
Allez voir les photos, ça donne envie de se mettre aux fourneaux.

Mais le site ne s’arrête pas là. Il est aussi participatif. Si vous êtes cuisiniers amateurs et que vous avez de l’imagination dans la conception de plats à base de Noilly Prat, n’hésitez plus, envoyez vos recettes au chef du mois. Si vos suggestions sont plébiscitées (4 recettes par mois), elles seront publiées sur le site où les internautes voteront pour leur recette préférée.
La personne ayant récolté le plus grand nombre de suffrages sera élue Chef Noilly Prat du mois et recevra un panier gourmand.

Voilà une sacrée bonne idée de soirée : le Dîner Noilly Prat. Un cocktail (au shaker et pas à la cuillère !) pour commencer et des plats subtilement parfumés avec ce dry vermouth. On est parti pour se régaler !

www.recettesnoillyprat.com

& pour rester dans l'esprit :

Discussion

3 réponses sur “RecettesNoillyPrat.com”

  1. Très bel article bravo,

    Pour l’histoire il ne faut pas oublier que le Noilly est également un incontournable du monde des cocktails.

    C’est même avec ce vermouth que Martini Di Arma Di Taggia créa le Martini cocktail (le fameux cocktail de James Bond) en 1911.

    Posté par Florent | 2 septembre 2011, 21 h 56 min
  2. Je suis bien d’accord avec Florent. Comme évoqué au début, le Noilly Prat je le consomme plus en cocktail où il fait des merveilles !

    Vous pouvez retrouver deux autres articles autour de Noilly Prat, sur le blog de Florent :
    http://histoiredebar.com/noilly-prat-vermouth-francais/

    ainsi que sur celui d’AlcooClic :
    http://www.alcooclic.com/noilly-prat-accompagne-vos-recettes-aux-fils-des-saisons/

    Posté par extraterrien | 4 septembre 2011, 20 h 21 min

Trackbacks/Pingbacks

  1. […] Extraterrien […]

Poster un commentaire

Si à 50 ans on n’a pas vécu un moment extraterrien, c’est qu’on a raté sa vie.
Pour toute information : cocorico(at)extraterrien.com
N’oubliez pas de consommer avec sagesse.
Delicious times improve our lives, happy the man who share them.
To get in touch : cocorico(at)extraterrien.com - Drink responsibly.
© extraterrien 2009 - 2017.