Le Ribouldingue – Paris

Nos rues voient fleurir depuis quelques temps des boutiques d’un nouveau genre appelées ‘cabinets des curiosités’ où des produits nostalgiques, hétéroclites et inédits se côtoient.
Et bien rien que pour vous, je vais créer une évolution, plus gastronomique forcément, avec une ‘cantine des curiosités’.

Tout cela se passe rue Saint-Julien le Pauvre à Paris. Le bien-nommé est riche d’une adresse à connaître se présentant sous une petite devanture affichant ‘Restaurant Ribouldingue’. La fin du mot est déjà un indice ! J’ai testé ce restaurant il y a maintenant un sacré moment, la carte a dû certainement changer, mais j’avais envie de vous en reparler.

La façade ne paye pas de mine mais l’intérieur est assez élégant. Ils ont conservé l’aspect d’époque avec vieux parquet, moulures en y ajoutant une présentation très soignée.

Mais bon, l’essentiel reste l’assiette. La cuisine est donc vraiment atypique et il faut avoir envie de se faire surprendre car les produits proposés tournent surtout autour des abats… je vous avez prévenu !

N’écoutant que notre courage et notre envie de découverte, nous commandons le menu composé de 6 plats mais dont le contenu nous est inconnu.
Pour nous accompagner, nous avons opté pour un Montlouis-sur-Loire, Domaine de la Grange Tiphaine de Damien Delecheneau et sa cuvée Clef de Sol 2008 (+ d’infos sur le domaine ici). Un 100% Chenin qui s’avéra être un très très bon choix !

Nous commençons paisiblement par une soupe froide d’asperge servi sur des copeaux de parmesan, croutons et ciboulette. Une mise en bouche jouant sur les textures, très rafraichissante.

La première curiosité fut une salade de tétine de vache poêlée, légèrement croquante. Je pense que vous voyez de quoi il s’agit ?! Et bien c’est surprenant mais ça passe tout seul. Pour être franc, cela n’a pas beaucoup de goût mais rehaussé avec une peu du gros sel, c’est à essayer !

On enchaîne avec… accrochez-vous… des testicules d’agneaux et persillade. Et bien oui, un restaurant ose en proposer et des clients osent en prendre ! Mais franchement, il n’y a que le nom qui fait peur. Le résultat est en fait très bon… et contrairement à Man vs Wild, la cuisson nous aide à apprécier l’ensemble !

Plus classique diront certains, mais perso j’adore quand c’est bien préparé et c’était le cas ici, des ris de veaux aux épinard. Cuisson parfaite tout simplement !

Pour nous remettre de nos émotions, on se réconforte ensuite avec un Saint-Maur et une Fourme d’Ambert ; Quand je vous disais que le chenin avait été un bon choix !

Pour conclure, la touche sucrée s’est présentée sous la forme d’un crémeux de citron jaune, mascarpone et amandes grillées. Un pur plaisir.

Nous étions repus à l’issue de ce festin tellement original et enthousiasmant que je vous conseille vraiment d’aller tenter l’expérience. Si vous êtes un peu réfractaire… l’essentiel est d’oublier les noms des mets et de se concentrer uniquement sur les goûts… et vous verrez, vous passerez un super moment.

Je n’oublie pas de remercier également Le Fooding pour ses adresses sortant de l’ordinaire. Quand vous ne savez pas où manger, plongez dans le guide papier (un indispensable chaque année), sur leur site Internet ou via leur application iPhone, succès garanti.

Le Ribouldingue
10 Rue St-Julien Le Pauvre
75005 Paris
01 46 33 98 80
Métro : Saint-Michel

& pour rester dans l'esprit :

Discussion

3 réponses sur “Le Ribouldingue – Paris”

  1. Cet avis me redonne confiance, leur site n’est pas engageant, mais je suis fan des tripes sous toutes les coutures.
    Je teste la semaine prochaine, j’espère ne pas être déçue.

    Posté par LaFrancesa | 10 mars 2013, 16 h 09 min

Poster un commentaire

Si à 50 ans on n’a pas vécu un moment extraterrien, c’est qu’on a raté sa vie.
Pour toute information : cocorico(at)extraterrien.com
N’oubliez pas de consommer avec sagesse.
Delicious times improve our lives, happy the man who share them.
To get in touch : cocorico(at)extraterrien.com - Drink responsibly.
© extraterrien 2009 - 2017.