Le Gabriel – Bordeaux (*)

Après avoir découvert la cuisine de « Bistrot » de François Adamski (cf. ici), il était trop tentant de ne pas monter à l’étage pour y déguster sa vision étoilée.
Restaurant Gabriel nous voilà, serait-ce un envol vers une gastronomie divine ?

Pour le savoir, installons-nous confortablement au premier étage prêt d’une fenêtre pour profiter au maximum de la vue sur les quais de Garonne. Mais je vous rassure, les plus belles vues seront dans l’assiette.

On commence tranquillement avec LA MISE EN BOUCHE : noix de Saint-Jacques rôtie accompagnée de lamelles de betterave et une sauce vin blanc.
C’est fondant, parfumé et le petit pain à la coriandre et au citron parachève l’ensemble.

L’ENTRÉE,
Nous continuons avec un foie gras poêlé sur betterave confite et gelée croquante de mangue et poire. J’adore ces contrastes de textures, fondant, croquant, frais, chaud…
Comme premier vin, le sommelier nous a apporté un Vin de Pays des Côtes de Gascogne, moelleux mais avec de la fraîcheur pour ne pas plomber nos palais !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LE POISSON,
Le deuxième vin, un Vieux Château Gaubert 2008 (Graves blanc) accompagné d’autres mets locaux, un bar de nos côtes, duxelle de champignons, champignon tourné et caviar d’Aquitaine.
C’est bon de goûter des produits d’une telle qualité, poisson ou champignons, un pur régal.
Non spécialiste du caviar (!), je peux simplement vous dire que sa texture de « micros billes » qui éclatent en bouche libère un goût puissant et très agréable (iodé et salé) !

LE PLAT,
Revenons sur terre avec le perdreau rôti cuit entier frotté à l’ail et au thym, servi de petits légumes oubliés et jus de perdreau.
Le Domaine Montirius et son Gigondas de 2004 élaboré en biodynamie accompagnait parfaitement cette viande aux notes particulières, légèrement sauvage !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le CHARIOT DE FROMAGES de chez Jean d’Alos était lui aussi prodigieux. Rendez-vous près des grands hommes pour y découvrir la sélection pointue de ce fromager réputé.

LES DESSERTS,
Le pré-dessert est une gelée de citron, crumble aux amandes et mousse de mascarpone.
Là encore, trois textures, trois saveurs et une expérience en bouche réjouissante.

Pour clôturer ce festin, un soufflé chaud à la myrtille et son fromage blanc glacé.
Les températures opposées des deux mets se mariaient en bouche de façon très franche, une belle excitation des papilles ! Et le Maury du Domaine Pouderoux, très fruité, s’accordait admirablement.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un grand bravo à François Adamski avec qui on a pu échanger quelques mots en toute simplicité à l’issu du repas et à toute son équipe qui a été au petit soin de façon prévenante mais pas ostentatoire ; on sentait qu’ils aimaient leur métier !

Restaurant Gabriel
10 place de la Bourse
33000 Bordeaux
05 56 30 00 80
restaurant.bordeaux-gabriel.fr

 

 

 

 

pour information, menu dégustation (Mise en bouche, entrée, poisson, viande, fromage, pré-dessert et dessert) : 85 € sans les vins.

& pour rester dans l'esprit :

Discussion

Pas de commentaire pour cet article.

Poster un commentaire

Si à 50 ans on n’a pas vécu un moment extraterrien, c’est qu’on a raté sa vie.
Pour toute information : cocorico(at)extraterrien.com
N’oubliez pas de consommer avec sagesse.
Delicious times improve our lives, happy the man who share them.
To get in touch : cocorico(at)extraterrien.com - Drink responsibly.
© extraterrien 2009 - 2017.