Celtic Margarita

Avec ce temps hivernal, il n’est pas rare de voir un brouillard à couper au couteau comme si on était au fin fond de l’Écosse. Et avec ce froid, beaucoup rêve de soleil, de plage et d’exotisme. Alors sortez le shaker, mixez les deux ambiances et vous obtiendrez le Celtic Margarita.

 J’ai fait la connaissance de ce cocktail dans le Difford’s Guide. On ne le répétera jamais assez, mais ce pavé est une véritable bible. Il y en presque trop ! Avec pour certains drinks tellement de twists que l’on ne sait pas par lequel commencer.

Dans le guide, on y apprend également que le Celtic Margarita a vu le jour… à Londres, allez comprendre ! Et plus précisément dans le célèbre bar Milk & Honey en 2004.

Celtic Margarita
– 4 cl. de Scotch Whisky
– 2 cl. de Triple Sec
– 2 cl. de jus de Citron frais

On shake l’ensemble des ingrédients et on verse dans une coupe. Préalablement vous pouvez givrer le verre avec du sel.
(Comment givrer un verre ? On met du jus de citron dans une coupelle, on humidifie le verre en le renversant dans la coupelle. Dans une autre coupelle, mettez du sel, et répétez l’opération avec le verre. Et voilà, vous avez  votre verre avec un joli pourtour salé).
Enfin vous pouvez ajouter un quartier de citron comme déco.

Au niveau du whisky, la recette parle de spiritueux made in Scotland, mais il existe également en France ou au Japon par exemple, des produits de très grandes qualités. Donc à ce niveau là, je vous laisse choisir le style qui vous convient entre plus ou moins fort en degré, plus au moins rond, plus ou moins fumé ; à chacun son style.
Pour le Triple Sec, j’utilise celui de chez Sipeasy. Il est très bien équilibré avec les notes d’oranges très agréables.

Le résultat est vraiment original, voire iconoclaste ! C’est à essayer. Il a une certaine personnalité, à plusieurs visages on aurait presque envie de dire !

Et pour vous éviter de lézarder dans votre canapé cet hiver, je vous propose de vous bouger avec votre Celtic Margarita à la main sur le titre My Type de Saint Motel. Ils sont américains mais la musique colle bien à l’ambiance du cocktail !

& pour rester dans l'esprit :

Discussion

Pas de commentaire pour cet article.

Poster un commentaire

Si à 50 ans on n’a pas vécu un moment extraterrien, c’est qu’on a raté sa vie.
Pour toute information : cocorico(at)extraterrien.com
N’oubliez pas de consommer avec sagesse.
Delicious times improve our lives, happy the man who share them.
To get in touch : cocorico(at)extraterrien.com - Drink responsibly.
© extraterrien 2009 - 2017.