Corpse Reviver N°1

Cela fait bien longtemps qu’un cocktail n’a pas été publié dans les colonnes virtuelles d’extraterrien. Peut-être parce qu’il n’y avait pas eu d’émotions, donnant envie de s’y pencher. Alors remédions-y en réveillant les corps ! Corpse Reviver n°1 version twisté nous voilà. 

Dans la famille des Corpse Reviver, le n°2 avait déjà eu droit à une présentation il y a bien longtemps. 2012, vous vous rendez compte ? Vous pouvez vous le remémorer par ici

Mais qui dit n°2, bon ok, vous avez compris. Pour rappel, La famille des cocktails qui réveille les morts a une origine peu claire, comme souvent dans le monde des vieux cocktails. La première apparition serait autour des années 1860/1870. On trouve d’ailleurs une recette dans The Gentleman’s Table Guide de 1871. Une composition qui n’a rien à voir avec ce que l’on connaît aujourd’hui (Brandy, Maraschino, Boker’s Bitters). Dans les années 30, Harry Craddock dans ‘The Savoy Cocktail Book‘ les adapte et les fait définitivement rentrer dans la catégorie des classiques. 

Dans le cas de notre Corpse Reviver n°1, j’avais envie de le twister en lui donnant une touche plus mystérieuse.
J’ai donc commencé par mettre une fève de Tonka dans mon cognac ; 24h de macération dans une petite fiole d’un VSOP.
J’ai ensuite réalisé la recette classique. Avant de finir avec un spray d’Essence of Cuba – Aromatic Leaf de Havana Club. Un exhausteur de goût qui révèle des notes de tabac que je voulais retrouver en attaque. 

Voici déjà la recette originelle tirée du Difford’s Guide
(à noter qu’il existe des alternatives, sinon ça ne serait pas drôle).

Corpse Reviver n°1
1,5 shot Cognac
0,75 shot Calvados
0,75 shot Vermouth rouge
0,5 shot Eau

Corpse Reviver n°1 x extraterrien

Un verre à mélange, une cuillère, des glaçons, un passoire, une coupe, & voilà vous êtes prêts à déguster.
Je n’irai pas jusqu’à dire que le résultat est miraculeux mais il est quand même fort plaisant.
L’attaque où se mélange les notes du cocktail avec cette légère touche de tabac apporte une agréable sensation sur le bord des lèvres.
L’évolution laisse pointer la fève de Tonka discrètement autour d’un ensemble rond et puissant.
Car oui, il est bien un digne représentant de la famille des Corpse Reviver.
Après deux-trois verres, il faudra penser à appeler Uber pour rentrer, histoire d’éviter de ne pas passer par la case départ et de ne pas toucher les 20 000. 

Pour profiter de ce cocktail, il fallait une ambiance un peu enfumée mais pas obscure, plutôt chaleureuse et rythmée. Et les Brigitte avec Hier Encore répondait à la situation nous emmenant dans les vapeurs d’une parenthèse vivifiante, à réveiller corps et esprit, un verre de Corpse Reviver n°1 à la main. 

& pour rester dans l'esprit :

Discussion

Pas de commentaire pour cet article.

Poster un commentaire

Si à 50 ans on n’a pas vécu un moment extraterrien, c’est qu’on a raté sa vie.
Pour toute information : cocorico(at)extraterrien.com
N’oubliez pas de consommer avec sagesse.
Delicious times improve our lives, happy the man who share them.
To get in touch : cocorico(at)extraterrien.com - Drink responsibly.
© extraterrien 2009 - 2017.