Agave Negroni

Comme vous le savez, extraterrien.com milite pour que le Negroni soit remboursé par la Sécurité Sociale. C’est vrai ça ; ses effets positifs sont scientifiquement prouvés et une consommation modérée, comme de nombreuses choses d’ailleurs, est tout à fait recommandée. Le Negroni, comme vous le savez peut-être, c’est notamment avec du gin, mais si on le remplace par le tequila, ça nous donne un Agave Negroni, sous vos applaudissements.

Les variantes des cocktails sont nombreuses et le Negroni ne déroge pas à la règle. Je vous avais déjà présenté le Negroni Especial, le White Negroni et même le Rhubarb Robin NegroniCe qui est bien avec ces cocktails c’est qu’ils sont toujours aussi simple à élaborer que le Negroni original.

Agave Negroni
– 4,5 cl. de Tequila 100% Agave
– 2 cl. de Vermouth doux
– 2,5 cl. de Campari
– 1 dash d’Orange Bitters

On met tous les ingrédients dans un verre à mélange, avec un peu de glace et on rafraichit. Déposez ensuite un gros glaçon dans un verre Rocks et versez par dessus votre cocktail. Exprimez un zeste d’orange si vous le voulez pour conclure.

Pour le tequila, j’ai opté pour une Calle 23 Blanco qui j’apprécie beaucoup car elle exprime parfaitement son terroir d’origine et donne une vraie bonne vision de ce qu’est un bon tequila. Concernant notre drink, le tequila apporte ses délicates notes fumées et le Campari, légèrement plus présent que le Vermouth, une petite amertume renforcée.

Si vous avez envie de vous essayer à l’Agave Negroni, c’est facile à réaliser. Commencez simplement par ne pas prendre un tequila premier prix, un Martini Rouge peut très bien faire l’affaire et enfin le Campari. Ce dernier peut légèrement être moins dosé pour atténuer cette amertume et avoir un cocktail un peu plus rond, même si le tequila possède une belle présence.

Et pour accompagner ce cocktail catégorie ‘à tester absolument’, je vous propose un morceau intitulé Tequila bien sûr ! Mais celui de The Champs. Non, nous sommes ici en présence de Café Quijano qui envoie un bon estival et dépaysant !

& pour rester dans l'esprit :

Discussion

Pas de commentaire pour cet article.

Poster un commentaire

Si à 50 ans on n’a pas vécu un moment extraterrien, c’est qu’on a raté sa vie.
Pour toute information : cocorico(at)extraterrien.com
N’oubliez pas de consommer avec sagesse.
Delicious times improve our lives, happy the man who share them.
To get in touch : cocorico(at)extraterrien.com - Drink responsibly.
© extraterrien 2009 - 2017.