Woodford Reserve Sonoma-Curter Finish

S’il y a bien une catégorie de spiritueux qui bouge et se développe en France, non je ne parle malheureusement pas de gin, mais plutôt de whiskey américain. Et comme partout, certaines distilleries y vont de leurs expérimentations. Woodford Reserve ne déroge pas à la règle avec cette version Sonoma-Curter Finish que nous vous présentons.

Bon je vous l’accorde, quand on pense whiskey américain, un pense bourbon. Mais c’est assez réducteur, c’est comme dire la Hollande pour les Pays-Bas. C’est pareil, même si… Woodford Reserve est un bourbon ! Je tenais à valoriser toute cette catégorie qui croit de manière impressionnante en France offrant des flacons pour tous les goûts, et pas seulement les cols bleus.

Les bourbons peuvent être d’une très grande élégance. Et Woodford Reserve fait parti de cette catégorie. Et ce n’est pas parce que la distillerie est située sur une ville nommée Versailles ; elle est localisée au nord du Kentucky.

C’est avant tout par le savoir-faire de cette distillerie fondée en 1812 par un des pionniers du bourbon aux Etats-Unis, Elijah Pepper.

Mais comme beaucoup de distillerie de whiskies, elle n’a bien failli pas résister à la prohibition. D’ailleurs elle n’a pas résisté. Après un gros siècle d’existence, le 18ème amendement mis un coup d’arrêt à son histoire.

Il faut attendre 1996 pour que le groupe Brown-Forman (Jack Daniel’s ou Early Times par exemple) ne fasse poser de nouvelles pierres à l’emplacement exacte de la première distillerie pour voir renaître le phénix Woodford Reserve.

Les méthodes artisanales sont conservées si bien que la distillerie serait la plus petite du Kentucky. Bon je n’ai pas vérifié et je me dis qu’il doit bien y avoir des micros-distilleries, mais en tout cas rien à voir avec les mastodontes du secteur.

Woodford Reserve Sonoma-Curter Finish x extraterrien

Aux manettes, on retrouve Chris Morris, le master distiller. Ce dernier pour rendre hommage aux caractères pionniers et explorateurs d’Elijah Pepper et du premier master distiller James Crow, a décidé de sortir chaque année une édition limitée.

Ces cuvées spéciales sont des expérimentations regroupées sous la dénomination Woodford Reserve Master’s Collection et attendues par les amateurs. Un des cinq piliers de la fabrication est modifié afin d’obtenir une toute nouvelle expérience aromatique et gustative. Pour information les cinq étapes sont : le maltage, le brassage, la fermentation, la distillation, le vieillissement. Quand on voit la richesse des possibilités, on se dit qu’il n’a pas fini de s’amuser.

En 2015, Chris Morris est parti en Californie, sur la winery Sonoma-Curter, pour en ramener des fûts de chêne français ayant contenu du Pinot noir. Le bourbon y a fini sa maturation pendant neuf mois, la fameuse cinquième étape. Autant dire que la palette aromatique du pinot noir et celle du bourbon ont eu le temps de s’unir pour apporter un tout nouveau profil.

Et c’est exactement ce que l’on retrouve à la dégustation.
C’est intense, riche, terriblement gourmand. Les notes de fruits rouges démarrent les premières dans une explosion aromatique. Des touches d’épices et de bois viennent ensuite continuer l’histoire laissant une toute petite place au caramel, vraiment petite. La finale enjôleuse et généreuse conclue sur la durée cette partition parfaitement exécutée.
Merveilleusement équilibré, Woodford Reserve Sonoma-Curter Finish est un délice à découvrir.

On ne saurait trop vous conseiller de le demander à votre bar favori pour gouter toute l’originalité de ce spiritueux d’exception.

www.woodfordreserve.com

.

& pour rester dans l'esprit :

Discussion

Pas de commentaire pour cet article.

Poster un commentaire

Si à 50 ans on n’a pas vécu un moment extraterrien, c’est qu’on a raté sa vie.
Pour toute information : cocorico(at)extraterrien.com
N’oubliez pas de consommer avec sagesse.
Delicious times improve our lives, happy the man who share them.
To get in touch : cocorico(at)extraterrien.com - Drink responsibly.
© extraterrien 2009 - 2017.