Walden 2007

Ce Côtes du Roussillon a tout pour lui, un hommage littéraire, un projet ambitieux, un vigneron attentionné et surtout un goût charmeur. Autant de raison pour succomber à ce nectar.

Walden, c’est avant tout un livre de H-D Thoreau. Ce livre a inspiré un vigneron de haut vol, Hervé Bizeul. Le projet consiste à aider des vignerons en créant un vin de marque artisanale. Antinomique ? Pas du tout. Au départ, ce sont 8 vignerons qui se sont associés avec lui et apportent les plus beaux raisins qu’ils ont, souvent issus de vieilles vignes.

Hervé Bizeul s’engage à mieux les rémunérer  que la cave coopérative voisine. Cet engagement solidaire fait partie intégrante de la charte Walden. Espérons que cela donne des idées ! Cet engagement est aussi tourné vers les consommateurs avec la volonté de ne pas proposer un vin inabordable et donc invendable. À 6,90 € la bouteille (le 2008 est à 6,40 €), il serait dommage de ne pas en profiter. Pas besoin de mettre une fortune pour se faire plaisir. www.walden.fr

Petite aparté sur l’étiquette, moderne mais bien loin d’un clinquant nouveau monde. Simple, épurée, utilisant les codes des étiquettes début XXème avec des typos + modernes, le papier offre un touché légèrement granuleux et la couleur « vieux rouge » de Walden et du millésime contribue à apporter cette impression de petite production artisanale. L’ensemble donne un sentiment rassurant.

Avec un tel contexte, que vaut-il une fois ouvert ? Le résultat est un vin dense, coloré au nez un peu rustique mais qui s’ouvre vers des notes de réglisse une fois aéré. La bouche est généreuse en fruits rouges qui ont eu le temps de goûter au soleil du sud. La rondeur du vin avec des tanins souples et une jolie fraîcheur nous enveloppe d’un réconfort et nous transporte. Et pas de lourdeur qui nous ramerait sur le plancher des vaches trop rapidement !

Quelques rondelles de charcuteries, la gaité d’une soirée seront des partenaires parfaits. C’est le vin par excellence à déguster entre amis. Quand tout est combiné, c’est extraterrien…

Vous pouvez retrouver ce vin sur la boutique en ligne du Clos des Fées.

 

& pour rester dans l'esprit :

Discussion

Pas de commentaire pour cet article.

Poster un commentaire

Si à 50 ans on n’a pas vécu un moment extraterrien, c’est qu’on a raté sa vie.
Pour toute information : cocorico(at)extraterrien.com
N’oubliez pas de consommer avec sagesse.
Delicious times improve our lives, happy the man who share them.
To get in touch : cocorico(at)extraterrien.com - Drink responsibly.
© extraterrien 2009 - 2017.