Vins du Limousin 1/2 (#TWPBX)

A l’occasion de la TwittWineParty de Bordeaux qui se déroule aujourd’hui (je vous conseille d’ailleurs de suivre le mot dièse #TWPBX), j’ai décidé de vous parler d’une région viticole méconnue, les vins du Limousin.

Je suppose que vous ignorez l’existence de vignes dans cette région plutôt connue pour ses pommes (Merci Jacques), ses bœufs, ses agneaux… La vigne a pourtant un passé glorieux. Les vins que je vais vous présenter ont une vraie histoire au fond de leurs ceps, et sans l’intervention ‘d’irréductibles gaulois’ ce passé ne serait jamais ressurgi. Et parce qu’ils le méritent, je ferai ça en 2 posts !

plan_branceillesLe premier est corrézien. Dans les années 1870, Les vins de Branceilles, petite commune au sud de Brive comptaient environ 450 ha, soit l’équivalent de l’appellation Barsac ; ok je vous l’accorde c’est pas énorme. Mais ils connaissaient une certaine réputation pour avoir remporté une médaille de bronze lors de l’Exposition Universelle de 1878, oui Monsieur ç Et après c’est le drame, tout s’enchaîne. Le phylloxéra fait son œuvre et le vignoble disparaît, remplacé par des noyers ou des chênes truffiers. À la fin des années 80, bercé par ‘The Final Countdown’ d’Europe, une petite dizaine de vignerons relance l’activité.

Aujourd’hui rebaptisé ‘Mille et Une Pierres’, évocation à la nature du sol, c’est 20 puis 30 hectares de cabernet franc, cabernet sauvignon, merlot, gamay et chardonnay qui se côtoient. Les débuts sont laborieux avec une bonne première récolte en 1990 puis 3 millésimes sans production, la météo ayant fait des siennes.

Ici, pas d’AOC mais une IGP Vin de la Corrèze qui permet de jouer sur la corde locale. Et les résultats sont là, environ 180 000 bouteilles par an, des vins bien distribués dans toute la région et les touristes comme les autochtones sont au rendez-vous. La cave propose plusieurs cuvées :
– Rosé, à base de gamay et cabernet franc (4,30 €).
– Rouge, cabernet franc, merlot et gamay (4,30 €).
– Rouge vieilli en fûts, 80% cabernet franc et 20% merlot (5,80 €).

Il m’est arrivé de déguster le rouge ‘fût de chêne’ à plusieurs reprises. C’est un vin très agréable, sans prétention mais ce n’est pas ce qu’on lui demande. Il a une bonne structure, de jolies tanins et des notes de fruits rouges. Il se marie assez bien avec les plats locaux.

La cave de Branceilles s’est diversifiée en créant des vins paillés. C’est comme… un vin de paille. On laisse sécher les baies sur des clayettes qui perdent leur eau et concentrent le sucre. Noël est l’époque où les raisins sont pressés ; s’en suit un élevage de 2 ans. Deux références sont au programme :
– Vin Paillé blanc, 100% chardonnay (17 € les 50cl).
– Vin Paillé rouge, cabernet franc, cabernet sauvignon, chardonnay (17 € les 50cl).

Le futur se présente plutôt sous de bons auspices pour les vignerons avec un développement dans le bio (déjà 6ha) et une cave qui attire chaque année 15 000 visiteurs.

Alors faites votre choix, que vous soyez apéro ‘chaise longue – barbecue’ ou ‘fauteuill club – feu de cheminée’, vous aurez les parfaits compagnons pour passer de vrais moments d’épicurien. Allez hop, on passe à la seconde partie.

(crédits photos : blog.vacances-en-correze.net & Cave de Branceilles)

& pour rester dans l'esprit :

Discussion

Pas de commentaire pour cet article.

Poster un commentaire

Si à 50 ans on n’a pas vécu un moment extraterrien, c’est qu’on a raté sa vie.
Pour toute information : cocorico(at)extraterrien.com
N’oubliez pas de consommer avec sagesse.
Delicious times improve our lives, happy the man who share them.
To get in touch : cocorico(at)extraterrien.com - Drink responsibly.
© extraterrien 2009 - 2017.