Primeurs 2010 – Graves

Autre jour, autre lieu, le Syndicat des Graves avait opté pour la CCI Place de la Bourse à Bordeaux pour y présenter les primeurs de l’appellation. Comment le 3° millésime du siècle est-il perçu par les vignerons de cette région ? Positivement bien sûr !

Là encore ma tournée lors de cette dégustation ne s’est pas arrêtée à chaque stand, le nombre de vignerons présents étant assez important.

On sent que cette appellation n’est pas au mieux de sa forme. Loin de moi l’idée de dire que tous les vignerons se plaignaient mais certains d’entre eux n’étaient pas toujours très optimistes. Je leur souhaite de retrouver un peu plus le sourire avec ce millésime.

Les vins blancs alternaient entre 100% cuve ou 100% barrique et avec des assemblages reprenant les cépages Sauvignon Blanc et Sémillon.
Assez classiques dans leurs trames, ces vins blancs profitaient de ce beau millésime pour offrir une belle structure et exprimer des notes de fleurs blanches (acacia) et d’agrumes (notamment pamplemousse).

J’ai bien aimé le Château de Castres avec sa petite touche de goyave et cette très grande envie de l’associer avec un Mont d’Or. Ca doit être terrible !
Autres bons moments avec le Château d’Arricaud et Château Chanteloiseau reconnaissable à son coq sur l’étiquette.

Les rouges étaient par contre beaucoup plus hétérogènes voire pas faciles à aborder. La date de cette semaine de primeurs ne rendant pas hommage au travail déjà effectué. Difficile donc d’avoir un avis sur la question.

Mais les cuvées présentées par le Château de Castres, Château Léhoul ou Château Le Tuquet offraient déjà des attaques souples et de belles matières de fruits rouges ; à suivre pour l’avenir. Coup de coeur pour le rouge du Château de Lionne, un vin très gourmand !

Pas de surprise à attendre pour ce millésime sur cette appellation, cela s’annonce pas mal du tout. Il faudra attendre avec les blancs que les rouges soient fins prêts à être dégustés. Mais il y a pire comme programme !

& pour rester dans l'esprit :

Discussion

Pas de commentaire pour cet article.

Poster un commentaire

Si à 50 ans on n’a pas vécu un moment extraterrien, c’est qu’on a raté sa vie.
Pour toute information : cocorico(at)extraterrien.com
N’oubliez pas de consommer avec sagesse.
Delicious times improve our lives, happy the man who share them.
To get in touch : cocorico(at)extraterrien.com - Drink responsibly.
© extraterrien 2009 - 2017.