Cheval Blanc 2004

« Ca te dirait de déguster Cheval Blanc ? »

C’est un peu en substance ce que m’avait proposé Max Bordeaux il y a quelques temps.

Max Bordeaux, je vous en avais parlé ici à propos de la carte de la région bordelaise qu’ils ont réalisé.

Cerise sur le gâteau, car il peut même y en avoir une, la présence de Pierre-Olivier Clouet, le Directeur Technique du Château.

Et là c’est le drame, enfin l’extase. Quelle évangélisation ! On boit littéralement les paroles de P-O Clouet.
C’est dynamique, instructif et on a envie de crier « Amen » à chacune de ses phrases… Ah si tous les vignerons avaient le même panache, quelle viticulture nous aurions…

3 vins nous ont été présentés, La Tour du Pin 2006 – St-Émilion Grand Cru, Petit Cheval 2004 et Cheval Blanc 2004.

La Tour du Pin a justement été racheté en 2006. Ce millésime a été simplement vendangé et élevé par les équipes de Cheval.
Il en ressort un vin agréable, commençant à s’ouvrir avec de belles notes de fruits mûrs. Une petite pointe d’alcool était perceptible au nez, peut-être le verre !
Il était une parfaite mise en bouche avant le spectacle à suivre.

Une des particularité de Cheval Blanc et Petit Cheval est la forte proportion de cabernet franc. Ce cépage souvent utilisé en complément n’est pas le plus facile à cultiver et à élever, mais quand il est bien travaillé donne des résultats incroyables.

Petit Cheval se compose donc à 50/50 de cabernet franc et merlot.  On gravit une grosse marche supplémentaire dans le plaisir et la qualité.
On retrouve des fruits rouges frais, des tanins fondus, une jolie évolution qui permet de l’apprécier dès maintenant.
Cette fraîcheur en bouche, amenée par le cabernet franc, se prolonge avec une longueur en bouche superbe.

Avec Cheval Blanc le bouquet final a été absolument incroyable. En voici un descriptif : Whaoooooooooouuuuuuuuuuuuuuuuuuhhhh !
C’est un bon résumé non ?! Franchement, c’est magnifique, on retrouve la fraîcheur mais aussi la complexité dans le sens le plus noble. La longueur en bouche est infinie, quelle claque !

Et pour reprendre une phrase de Thierry Roland (mais que fait T. Roland dans une dégustation de Cheval Blanc ?!) : « après avoir « bu » ça on peut mourir tranquille ».
Bravo donc à Pierre-Olivier Clouet et à son équipe pour ce travail immense et un grand merci à Max Bordeaux pour cette lumineuse proposition.
.

& pour rester dans l'esprit :

Discussion

Pas de commentaire pour cet article.

Poster un commentaire

Si à 50 ans on n’a pas vécu un moment extraterrien, c’est qu’on a raté sa vie.
Pour toute information : cocorico(at)extraterrien.com
N’oubliez pas de consommer avec sagesse.
Delicious times improve our lives, happy the man who share them.
To get in touch : cocorico(at)extraterrien.com - Drink responsibly.
© extraterrien 2009 - 2017.