LMDW Fine Spirits

LMDW, comprenez La Maison du Whisky, boutique préférée de nombreux épicuriens, aura mis 54 ans avant d’enfanter un petit frère dans la capitale… mais l’attente en valait la peine. Le pèlerinage commence, direction Odéon et son antre nommé LMDW Fine Spirits.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Flashback. 1956, La Maison du Whisky ouvre ses portes au 20 de la rue d’Anjou dans le 8ème à Paris. En plus d’un demi siècle, elle est devenue le lieu de culte de tous les amateurs de whiskies.
Avec au compteur plus de 1200 références, vous avez l’embarras du choix.
Le choix par contre sur les autres spiritueux était pointu mais limité.

2010 signe donc le début du développement logique vers ces « fine spirits » avec l’ouverture d’une boutique dédiée dans le quartier de l’Odéon (6 carrefour de l’Odéon).

Et pour l’inauguration, ils n’y sont pas allés avec le dos du shaker. De très jolies dégustations nous attendaient. Jugez plutôt :

Au rez-de-chaussée,
– le saké Dassai EU 50 de la Maison Asahi-Shuzo d’une grande douceur et minéral.
– le gin Monkey 47, un gin allemand de la distillerie Black Forest. Une pure merveille, et une super discussion avec Alexander Stein, l’un des créateurs. J’y reviens très très bientôt.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

À l’étage, c’était cocktails party avec,
– le Perfect Calvados, un mix entre Calvados Hors d’Âge (!), Nouilly Prat Rouge et Nouilly Prat Dry. Bel équilibre entre amertume et rondeur, un côté « old school » sympathique.
– Un autre cocktail était proposé, le Sazerac, mais l’affluence m’y a fait renoncer !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au sous-sol,
– le rhum Skeldon Demerara 1978, au nez magnifique mais à la bouche un peu perturbante car ses notes sont très particulières, les futs de xérès doivent y être pour quelque chose.
– le Bas-Armagnac 1956 de la Maison Legrand (1956 ça ne vous rappelle rien ?!). Encore une belle attaque et une évolution plus ronde, plus douce sur une très longue finale.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette soirée d’inauguration reflétait parfaitement l’atmosphère et la philosophie de la maison : découverte, partage et souvent enchantement devant ces magnifiques flacons aux contenus incroyables. Une adresse à conserver sans hésitation !

& pour rester dans l'esprit :

Discussion

Pas de commentaire pour cet article.

Poster un commentaire

Si à 50 ans on n’a pas vécu un moment extraterrien, c’est qu’on a raté sa vie.
Pour toute information : cocorico(at)extraterrien.com
N’oubliez pas de consommer avec sagesse.
Delicious times improve our lives, happy the man who share them.
To get in touch : cocorico(at)extraterrien.com - Drink responsibly.
© extraterrien 2009 - 2017.