OLD SCHIEDAM

Old Schidam_x_extraterrien

Aujourd’hui, nous partons aux origines du gin, dans le pays qui a vu naître son grand frère, le genever. Direction les Pays-Bas et la petite bourgade de Schiedam, à quelques encablures de Rotherdam, là où se loge le musée du genever produisant encore son nectar, Old Schiedam.

Schiedam est la capitale mondiale du genever (ou jenever en néerlandais), un peu comme Limoges est la capitale mondiale de la porcelaine ! Pour info, dans un passé lointain, on appelait le genever « Schiedam », ça ne s’invente pas !

Le long d’un canal vous trouverez le fameux « Jenever Museum« . Situé dans une brûlerie toujours en activité, l’endroit mérite entièrement le déplacement. Tel un parcours initiatique, nous suivons les différentes étapes d’élaboration du genever.

Cette distillerie-musée est aujourd’hui la dernière au Pays-Bas à élaborer son genever selon la recette originale datant du 17ème siècle.
Le principe reste assez simple. La farine de seigle (qui provient directement du moulin d’à côté) et la farine d’orge maltée sont mélangées avec de l’eau pour donner une « bouillie« . On ajoute ensuite un peu de levure de boulanger pour activer la fermentation qui amènera l’ensemble à 6% d’alcool.

Les distillations peuvent commencer. Une première pour atteindre 12% d’alcool, une deuxième 24%. Le résultat à ce moment est appelé « Brouillis » ou « flegme impur« . La troisième distillation ou « Bonne chauffe » termine cette phase. Nous avons à présent une eau de vie de malt titrant 48% d’alcool.
On place ensuite l’eau de vie en fût pour un vieillissement de 3 ans. À la fin, on ajoute un concentré de baies de genièvre et de l’eau déminéralisée pour descendre à 40%. Vous voilà en présence d’un pur genever « Oude » ou « Old« .

DÉGUSTATION.
Le premier nez possède des notes de céréales et de torréfaction, puis vient la genièvre et les plantes aromatiques. C’est un réel plaisir de humer ce liquide. On sent qu’il s’est reposé en fût !

On retrouve ce goût unique des genevers en bouche. C’est riche, opulent. L’évolution est tout en rondeur sans manquer de puissance. La finale est incroyable, longue sur des notes de caramel et de torréfaction à nouveau. Vraiment une de mes bouteilles préférées. On n’est plus simplement dans le spiritueux de base, on est vraiment une classe au dessus.

Peut-être est-ce parce que j’ai une sorte d’attachement affectif à ce flacon, mais je n’ai pas envie de le « couper » avec d’autres produits. Il se déguste parfaitement seul, simplement rafraichi. Mais avec l’essor des yellow gins, nous voyons apparaître de plus en plus de cocktails spécialement adaptés à ce type de spiritueux. A vous de trouver les bons partenaires !

Le genever est donc digne que l’on s’y attarde tellement il propose des notes et des saveurs différentes des gins. Et ce Old Schiedam ne déroge absolument pas à la règle. Un voyage qui vaut le détour car s’il fait beau, vous pourrez même vous y rendre à vélo depuis la gare de Rotherdam, une aventure extraordinaire du début à la fin !

A retrouver sur Twitter, Facebook et sur leur site.

 

 

& pour rester dans l'esprit :

Discussion

Pas de commentaire pour cet article.

Poster un commentaire

Si à 50 ans on n’a pas vécu un moment extraterrien, c’est qu’on a raté sa vie.
Pour toute information : cocorico(at)extraterrien.com
N’oubliez pas de consommer avec sagesse.
Delicious times improve our lives, happy the man who share them.
To get in touch : cocorico(at)extraterrien.com - Drink responsibly.
© extraterrien 2009 - 2017.