Cucumber Martini @ Hôtel du Palais

Aller boire des cocktails dans les bars de palaces est souvent gage de bons moments. Alors qu’en est-il de l’Hôtel du Palais à Biarritz ?

Première impression, il n’est pas très accueillant car l’immense bâtisse est entourée d’un mur d’enceinte où le seul accès se fait par une grande grille avec barrières et groom/sécurité.
En fait, il ne faut pas se poser de question et entrer ; sauf si vous arrivez à 23h30 où là on vous refoule car le bar ferme à cette heure là. Un bar d’hôtel qui ferme, damned.

L’entrée du bâtiment se faisant par l’autre côté, vous avez le temps d’admirer cette belle construction bourgeoise ! À l’origine, c’était la résidence d’été de Napoléon III et Eugénie qui la firent construire au milieu du XIXème.

Après le hall d’entrée le bar s’offre à vous légèrement sur la gauche. Bien accueilli, on nous propose de s’installer sur la terrasse.

L’extérieur nous accueille avec une forte odeur de cigare. Un fumeur s’est en effet placé juste à côté de la porte. Heureusement une table nous attend de l’autre côté.
Confortablement installés et face à une vue sur la mer fort agréable, le serveur vient prendre notre commande (bon je dois avouer qu’il nous avait oublié au début, mais on avait le temps…).


Les cocktails à la carte sont classique de chez classique, ici pas d’originalité ou de recettes particulières. Pour cela il faut se tourner vers les cocktails sans alcool.

J’aurais bien aimé me faire un remake façon Casino Royale en demande un Dry Martini (3 mesures de Gordon’s , 1 de vodka , 1/2 de Kina Lillet, au shaker et avec un zeste de citron) mais le Kina Lillet n’existant plus, j’ai opté plus simplement pour un Cucumber Martini !
Ils ont d’ailleurs dans leur sélection de gin : Tanqueray, Beefeater et Hendrick’s. Ce dernier était tout indiqué.

Rapidement servi, le cocktail se présente dans un verre un peu old school avec son pied en zig zag. Mais l’important reste le contenu. Et je dois dire qu’il était très bien. Avec un ratio sûrement compris entre 5 ou 6 gin pr 1 vermouth + les rondelles de concombre, le cocktail était frais et pas trop amer, rafraichissant.

Après, vous avez tout le temps de le déguster en voyant la ville s’illuminait au fur et à mesure que le soleil disparaît et que la nuit arrive, un vrai moment carpe diem.
Reste plus qu’à payer la facture ! A 16€ le cocktail, cela reste honnête compte tenu du cadre.

N’hésitez pas à descendre aux toilettes qui ont conservé leur style de l’époque, on se croirait presque aux bains publics, sauf qu’ici c’est propre !

Allez, bonne dégustation.

& pour rester dans l'esprit :

Discussion

Pas de commentaire pour cet article.

Poster un commentaire

Si à 50 ans on n’a pas vécu un moment extraterrien, c’est qu’on a raté sa vie.
Pour toute information : cocorico(at)extraterrien.com
N’oubliez pas de consommer avec sagesse.
Delicious times improve our lives, happy the man who share them.
To get in touch : cocorico(at)extraterrien.com - Drink responsibly.
© extraterrien 2009 - 2017.