Blood & Sand

Je ne suis pas un grand adepte des cocktails à base de jus de fruit, je trouve que cela apporte trop de sucre, mais il faut parfois franchir le cap pour finalement se dire qu’en fait c’est top ! Alors c’est parti pour une expérience avec le cocktail Blood & Sand ; arrivera-t-il à remporter la manche ?!

Attention, nous sommes en présence d’un cocktail qui a une empreinte cinématographique avant d’être mixologique. En effet, Blood & Sand est un film de 1922 de Rudolph Valentino. Le cocktail a été créé pour la première du film. Et c’est dans l’édition de 1930 de The Savoy Cocktail Book avec Harry Craddock aux manettes, que l’on pourra découvrir par écrits les proportions.

Blood & Sand
– 2,5 cl. de Scotch whisky
– 2,5 cl. de Vermouth rouge
– 2,5 cl. de Liqueur de cerise
– 2,5 cl. de jus d’orange frais

On shake l’ensemble des ingrédients et on exprime un zeste d’orange avant de le déposer comme décoration. Ultra simple à réaliser en somme.
Pour la petite histoire, j’ai opté pour le whisky pour un Talisker 10 ans et pour le vermouth rouge, un Noilly Prat rouge. Par contre, n’ayant pas de liqueur de cerise ou de cherry brandy, j’ai choisi une liqueur de maraschin.

Je craignais d’ailleurs que cette dernière n’écrase l’ensemble compte tenu des proportions. Et bien en fait, c’est presque tout le contraire. Le choix du whisky était peut-être un peu trop fort et l’effet tourbé du Talisker dominait vraiment l’ensemble en attaque. le côté sucré, notamment apporté par le jus d’orange, est réellement présent en évolution. Et un vermouth un peu moins élégant et plus corsé serait également le bien venu.

Au final, cela reste un cocktail agréable, proposant différentes histoires en bouche. Mais le côté sucré ne m’enthousiasme pas plus que ça. En prenant un Nikka From the barrel et en remplaçant le jus par un Dry Curaçao de chez Pierre Ferrand, je me demande si le résultat ne serait pas intéressant !

Pour rehausser ce Blood & Sand, il me fallait une musique qui envoie le rythme et apporte une petite dose sweet mais néanmoins avec des sons entrainants. Découvert au hasard d’une écoute sur FIP, et aussitôt shazamé, Bibi Tanga & Selenites était tout indiqué.
My heart is jumping, rien à ajouter. A si, la chanson marche aussi en faisant du sport !

& pour rester dans l'esprit :

Discussion

2 réponses sur “Blood & Sand”

  1. premiere fois sur Etraterrien, je trouve le site tres acsessible, pour le commune des mortel.
    Je suis Bartender, tre beau resume du blood and Sand, et j’aime le fait de conseiller en detail le choix du bon whisky , selon les gouts de chacun.
    Grand fan de mixologie, je tiens a apporté mon experience a ce site;à tres vite.

    Posté par spiga | 24 novembre 2014, 21 h 15 min
    • Bonjour,

      Et merci pour ces encouragements !
      C’est vrai que, comme le vin, les spiritueux ont chacune leur personnalité ; et c’est aussi pour ça que cela est si passionnant.
      Et bientôt sur extraterrien, et n’hésitez pas à commenter les autres cocktails 😉

      Posté par extraterrien | 3 janvier 2015, 16 h 35 min

Poster un commentaire

Si à 50 ans on n’a pas vécu un moment extraterrien, c’est qu’on a raté sa vie.
Pour toute information : cocorico(at)extraterrien.com
N’oubliez pas de consommer avec sagesse.
Delicious times improve our lives, happy the man who share them.
To get in touch : cocorico(at)extraterrien.com - Drink responsibly.
© extraterrien 2009 - 2017.