CAORUNN GIN

Quand vous retournez une bouteille de Caorunn, vous avez l’impression de voir le bouclier de Captain America. Pourtant ce gin est tout autre, et du haut de ses highlands écossais, il nous emmène vers de verts pâturages là où les plantes poussent tranquillement !

D’ailleurs, Caorunn, prononcé Ka-roon, désigne la rowan berry, une très ancienne plante locale, bien évidemment présente dans le gin.

Ce gin s’appuie sur la philosophie celte qui veut que le travail de l’homme soit en harmonie et dans le respect de la nature. C’est pour cela que l’on retrouve dans sa composition 5 plantes aromatiques provenant des collines environnantes et même du jardin de la distillerie. Rowan-berry, bruyère, bog myrtle (un arbuste), pissenlit et coul blush apple sont associés à 6 autres plantes traditionnelles : baies de genièvre, graines de coriandre, zeste d’orange et de citron, racines d’angélique et cannelle (cassia).

Caorunn est élaboré en « small batch » c’est à dire dans des petits fûts d’environ 1000 litres. Pendant la distillation, l’alcool de grain passe à travers une Copper Berry Chamber datant de 1920 où sur chaque plateau sont disposées les plantes aromatiques. Cette vaporisation est très lente afin d’imprégner un maximum de saveurs. Et ai-je besoin de vous dire que l’eau utilisée provient d’une source voisine et qu’elle est d’une grande pureté ?!


DÉGUSTATION.
Le nez est frais, parfumé, floral et un peu épicé.
En bouche, c’est équilibré, un peu sec avec une puissance contenue et une trame réglissée.
La finale offre une bonne longueur, les agrumes ne sont pas trop prononcés, ce serait plutôt des notes épicées qui surgiraient.
Enfin chaque plante apporte ses petites notes mais aucune ne domine vraiment.

Caorunn se positionne comme un produit artisanal : distillerie traditionnelle existant depuis 1824, élaboration dans de petits alambics, bouteille aux nombreux détails mais ne vous y trompez pas, ce gin est tout à fait actuel et sera un séduisant compagnon pour vos cocktails.

& pour rester dans l'esprit :

Discussion

Pas de commentaire pour cet article.

Poster un commentaire

Si à 50 ans on n’a pas vécu un moment extraterrien, c’est qu’on a raté sa vie.
Pour toute information : cocorico(at)extraterrien.com
N’oubliez pas de consommer avec sagesse.
Delicious times improve our lives, happy the man who share them.
To get in touch : cocorico(at)extraterrien.com - Drink responsibly.
© extraterrien 2009 - 2017.