Green Beast

Ne dit-on pas jamais 2 sans 3 ! Alors après le Gin Tonic, et le Cucumber Gin Cooler, nous continuons avec le légume frais de l’été, le concombre ! Et aujourd’hui un cocktail revient fort, il s’agit du Green Beast.

Et pour accompagner notre Cucumis sativus rien de tel qu’un alcool ayant perdu son statut Persona non grata il y a peu, l’absinthe. Vous aurez noté le placement de deux termes latins dans la précédente phrase ; oui, chez extraterrien, on aime bien se la raconter !

Mais revenons à notre Green Beast. Il faut préciser et rendre à César ce qui est à César. Ce cocktail a été créé par Charles Vexenat pour le compte de Pernod. Car c’est bien avec la nouvelle Pernod Absinthe qu’il faut le réaliser. Il s’agit d’un punch qui peut donc être préparé à l’avance et être dégusté par tous vos invités lors de vos Garden Party, so chic !

Green Beast
– 1 volume Pernod Absinthe
– 1 volume de citron vert frais pressé
– 1 volume de sirop de sucre
– 4 volumes d’eau fraîche
– Plusieurs tranches de concombre

Pour une personne, on peut partir sur 1 volume = 1,5 cl. Ajoutez tous les ingrédients et des glaçons dans un saladier en multipliant les proportions par le nombre de verres que vous souhaitez servir.

J’aime beaucoup ce cocktail, même s’il ne contient pas de gin (!), car il fait parti de la catégorie des rares punchs buvables. C’est à dire, des punchs qui ne multiplient pas les jus et autres produits sucrés qui enlèvent toute finesse au résultat. Car le Green Beast est élégant, frais et délicieux.

J’ai même testé un twist amusant en ajoutant quelques centilitres d’eau supplémentaires et en passant mon résultat dans une soda machine. Résultat, on va appeler ça un Green Beast Fizz ! Capsulez dans d’anciennes bouteilles de bière (préalablement lavées je précise), cela permet d’en conserver au frais et d’en proposer/déguster très facilement.

Le punch est un drink qui se partage, alors pour une fois, on baisse le volume musicale pour profiter à 100% des douces voix de ses convives. A moins que vous préférez le son des cigales dans une ambiance tropézienne assumée !

.

& pour rester dans l'esprit :

Discussion

Pas de commentaire pour cet article.

Poster un commentaire

Si à 50 ans on n’a pas vécu un moment extraterrien, c’est qu’on a raté sa vie.
Pour toute information : cocorico(at)extraterrien.com
N’oubliez pas de consommer avec sagesse.
Delicious times improve our lives, happy the man who share them.
To get in touch : cocorico(at)extraterrien.com - Drink responsibly.
© extraterrien 2009 - 2017.